Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 21:30
Combien de paire de chaussures ?!!! Une collection !...

Futile et inutile. Une vrai obsession... une névrose ?

Evidemment si on s’interroge sur le pourquoi, on trouve là d’une manière évidente, dans ce besoin compulsif, dans cette enthousiasme démesuré pour une paire de savates, dans cette grande joie à chaque nouvelle acquisition, dans cette quête incessante d’une autre merveille, etc... le besoin de compensation, le besoin de combler un gros vide ou de gros manques. Une évidence !

Mais pourtant...

Habituellement, je ne fais que montrer les objets de tous mes désirs, en les mettant en scène, ou dans leur vie de chaussure, c’est à dire à mes pieds (pas de raccourcis rapides svp...) ou même les écrins que je leur confectionne.

Je vouerais un véritable culte à cet objet de mode, qui n’est à l’origine, qu’une protection de nos extrémités ? C’est grave Docteur ?

Cette fois-ci, j’en ai même fait un tableau... ça va pas mieux !

Mais cette fois-ci, en plus, j’en parle et pas peu, chose rare et inhabituelle de ma part.

J’en parle, comme un besoin d’en dire un peu plus, de ne pas limiter mes petites chéries à des objets de mode ou aux objets de ma névrose.

Et c’est sans doute à force de lire les textes de Coco (les écrits de Corine Caporlan) que j’ai eu envie de parler. Sans avoir sa facilité ni son style, of course, mais parce qu’elle m’a communiqué son enthousiasme.

Et j’arrête là, ça ressemble trop à une de ces digressions dont elle a le secret... (j’voudrais pas être accusée de plagiat !)

Je vous éclairerai donc sur une autre possibilité, en dehors de la névrose et de la fashion addiction.

Et si...

Et si ces accessoires, que je porte chaque jour, pour la plupart peu classiques (même si j’aime aussi), exagérément colorés, hauts, typés ou en décalage complet avec la tenue que je porte n’étaient là que pour vous... du moins, quand je dis vous, je parle des gens que je vois, que je côtoie...

Une note de fantaisie, une façon décalée de ne pas se prendre trop au sérieux, un peu de futilité, de légèreté comme arme contre le sérieux, le strict, le sévère...

Si vous avez lu « Sainte Futile » d’Alix Giraud de l’Ain, vous comprendrez de suite ce à quoi je fais allusion. On apporte aux autres ce qu’on peut. Si je peux vous apporter gaieté et légèreté, j’en serai comblée.

Ces accessoires, une fois chaussés, sont mes ailes et me permettent cette légèreté.

Et je vous assure, que ce n’est pas désagréable de marcher au dessus du sol, même si cela implique de donner l’impression de ne pas avoir les pieds sur terre...

 



loli

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
<br /> c'est sur.. la première fois que je te verrais, je regarderai tes chaussures (lol)<br /> a bientot<br /> véro<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Alors il faut que j'en trouve avec des plumes !...<br /> Tiens, c'est une idée ça !<br /> Ou alors plus facile, mais extrêmement coûteux, en autruche... C'est presque une grande poule après-tout !!!<br /> Bises,<br /> loli<br /> <br /> <br />
K
<br /> Oh, dommage Loli mamouth ! Tu devrais acquérir des Neosens, juste pour le sens. Elles sont trop belles ces shoes.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Yes I know, mais, d'une, plus très faciles à trouver now et de deuze, la fille de ma voisine n'apprécierait peut-être pas trop... et ça, je respecte...Il s'agit de<br /> shoes, c'est un sujet super sérieux !!! <br /> loli<br /> <br /> <br />
A
<br /> Le bonheur est passé à deux doigts de nos lèvres<br /> deux doigts si fins<br /> que j'ai presque pu le gouter..<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> La felicidad no està monolitica. pienso que està como las teclas de color de un cuadro. Es su conjuncion que hace que ustedes agradan, pero su variabilidad puede ser grande et no agradar màs que<br /> ustedes solo.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Por eso, cada pequeña cosa de la vida, que da sonrisa es buena cosa y cosa importante.<br /> loli<br /> <br /> <br />
A
<br /> J'aime beaucoup la poésie, le regard inquiet mais interrogateur, la naïveté tout autant que la profondeur du texte. La joie se trouve parfois dans des choses qui paraissent futiles, mais le bonheur<br /> je ne sais pas. Il doit se gagner.<br /> Très bien<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Merci beaucoup. Je ne crois pas que le bonheur soit un état constant... On nous le brandit socialement comme but à atteindre... Mais les images dont on nous gave sur<br /> le bonheur ne sont elles pas trop uniformes, trop lisses... Et correspondent-elles à chacun d'entre nous ou est-ce une généralité évidente de ce que chacun aimerait vivre ?<br /> Trop philosophique pour moi, c'est questions...<br /> Merci pour votre commentaire.<br /> loli<br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de Loli
  • : Je m'essaie à la photo et vous propose de partager mon regard sur les choses, une suite de petits riens, de ce que j'aime, de ce que je suis ... Un peu de futilité pour rendre chaque jour plus léger...
  • Contact